Site d’informations en ligne, sur Bagnères de Bigorre et le Pays de la Haute Bigorre
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Législatives : Jean Glavany dénonce les manœuvres de la droite

mardi 23 mai 2017 par Rédaction

Le député socialiste sortant de la 1ère circonscription n’a pas apprécié la déclaration de Gilles Craspay, président de l’UDI 65, qui a annoncé jeudi son retrait de la course aux législatives et son désistement en faveur de Jean-Bernard Sempastous, maire de Bagnères-de-Bigorre, candidat de la République EN Marche. Il l’a dit, hier, lors d’un point-presse qu’il a tenu en compagnie de sa suppléante Joëlle Abadie.

Estimant être l’homme à abattre, Jean Glavany, dans une situation compliquée selon des observateurs de la vie politique, pense que l’appel de Gilles Craspay a au moins le mérite de la clarté. Pour lui, l’union des droites constitue une manœuvre politicienne dirigée contre lui par le maire de Tarbes. Et de souligner que c’est le seul exemple en France où un candidat de droite soutient un candidat En Marche.

Ayant exprimé un profond respect pour le premier magistrat bagnérais avec lequel, il dit avoir bien travaillé depuis 5 ans, Jean Glavany demande à son principal concurrent de jouer carte sur table. Lui se revendique être un homme de gauche. « Pourquoi son concurrent ne met plus en avant son appartenance à la droite ? ». Le député sortant n’est pas tendre avec la droite, excédé par « les élus qui traînent des casseroles avec la justice ». Il s’étonne que Jean-Bernard Sempastous ne dise pas que s’il est élu, il ne pourra plus être maire de Bagnères en raison de la loi interdisant le cumul des mandats. En conférence de presse, J-B Sempastous a pourtant bel et bien annoncé, l’autre jour à Tarbes, qu’en cas de succès, il cèderait son fauteuil de maire et qu’il ne serait plus non plus le 1er vice-président du conseil communautaire de la Haute Bigorre. Pour sa part, Jean Glavany a fait savoir que s’il était réélu, il abandonnerait son mandat de conseiller départemental.

Dans la 1ère circonscription, la bataille qui s’annonce indécise part véritablement sur les chapeaux de roue.