Site d’informations en ligne, sur Bagnères de Bigorre et le Pays de la Haute Bigorre
Accueil > COMMUNIQUES DE PRESSE > COMMUNIQUES DE PRESSE

COMMUNIQUES DE PRESSE

Articles de cette rubrique


40 cyclistes manifestent pour la sécurité avec Osez le vélo (Communiqué) (COMMUNIQUES DE PRESSE)

mardi 21 février 2023 par Rédaction

p align="center">Sécuriser les quartiers en apaisant le trafic automobile c’est possible !

Dimanche 19 février, une quarantaine de vélos ont circulé entre Pouzac de Bagnères à l’appel de « Osez le vélo ». Ils sont partis à la découverte des nouvelles « Zones 30 » et « Zones de Rencontre » (zones à 20km/h) réalisées par les deux communes.(...)



Il faut sauver l’abattoir de Bagnères-de-Bigorre (Communiqué de Sylvie Ferrer, députée LFI-NUPES des H-P) (COMMUNIQUES DE PRESSE)

mardi 30 avril 2024 par Rédaction

Le 25 avril, une première grande réunion s’est tenue à la Préfecture en présence d’une vingtaine de personnes souhaitant travailler ensemble pour pérenniser leur abattoir de proximité.

Service indispensable au développement des circuits courts, d’une viande de qualité et du bien-être animal sur un territoire rural comme celui des Hautes-Pyrénées, l’abattoir est le garant d’un système pastoral contribuant à façonner les paysages de montagne.

Depuis 20 ans, 40% des abattoirs ont disparu au profit d’unités de production de plus en plus industrielles et déshumanisées. Cette évolution répond à une logique de marché, de rentabilité maximale passant par toujours davantage d’économies d’échelle et ce, au détriment de l’intérêt général ou de l’amélioration de la condition animale. Ainsi, les répercutions se font à chaque échelon de la filière élevage et viande. (...)



La fermeture des urgences de Bagnères-de-Bigorre est un choix politique (Communiqué de Sylvie Ferrer, députée LFI) (COMMUNIQUES DE PRESSE)

mardi 30 avril 2024 par Rédaction

Sept mois après l’opération « ville morte » le 4 octobre dernier, qui avait mobilisé plus de 2200 personnes venues demander le maintien des urgences de l’hôpital de Bagnères-de-Bigorre, les voici à nouveau malmenées.

En tout, ce ne sont pas moins de treize jours au mois de mai pendant lesquels la population trouvera porte close et devra être redirigée vers Tarbes !

Cela fait aujourd’hui plus de deux ans et demi que le service des urgences de Bagnères-de-Bigorre se meurt à petit feu, à coups de fermetures répétées et par manque de personnel. (...)



La réunion préfectorale du 25 avril doit marquer le début d’une concertation départementale pour la sauvegarde de l’abattoir de Bagnères (communiqué) (COMMUNIQUES DE PRESSE)

mercredi 17 avril 2024 par Rédaction

La situation économique de l’abattoir de Bagnères suscite des inquiétudes croissantes, mettant en lumière la nécessité d’agir rapidement pour assurer sa pérennité. Dans un communiqué de presse récent, il a été annoncé qu’une réunion préfectorale se tiendra le 25 avril à Bagnères, marquant le début d’une concertation départementale pour la sauvegarde de cet établissement essentiel pour le territoire haut-pyrénéen.

Face aux difficultés récurrentes rencontrées par les abattoirs de boucherie du département, dont ceux de Tarbes, Bagnères et Luz, il est devenu impératif d’engager une réflexion collective impliquant les usagers, les gestionnaires privés et publics, les autorités locales et régionales, ainsi que les acteurs économiques locaux. Cette démarche vise à garantir l’abattage de proximité de toutes les espèces, en s’appuyant sur une dynamique élargie à l’échelle du département.

Le Comité de soutien, conscient des enjeux, appelle à la mobilisation et encourage la Communauté de Communes de la Haute-Bigorre (CCHB) à persévérer dans ses efforts pour soutenir l’abattoir de Bagnères.

Lire le communiqué de presse



« Quel avenir pour l’hôpital public dans les Hautes-Pyrénées ? » (Communiqué du groupe Haut-Adour Insoumis) (COMMUNIQUES DE PRESSE)

mercredi 3 avril 2024 par Rédaction

Les professionnels de santé alertent sur les 1500 à 2000 morts par an, désormais, dans notre pays, à cause de la fermeture des services d’urgence et des difficultés de fonctionnement dans les SAMU ; nous retrouvons naturellement aussi ces difficultés, et d’autres encore, dans notre département, chacun de nous le sait bien… Le remplacement des hôpitaux de Tarbes et Lourdes par un hôpital unique serait-il la solution ? Hôpitaux, maternités, etc., que faudrait-il pour améliorer la situation ?

Quel avenir pour l’hôpital public dans les Hautes-Pyrénées ?

Le groupe Haut Adour Insoumis vous invite à un « Café Populaire » le vendredi 5 avril, de 18h à 20h à Bagnères de Bigorre, où nous pourrons échanger sur ce sujet, partager nos points de vue, faciliter mutuellement notre compréhension, élaborer peut-être des propositions communes… Julien Terrié, syndicaliste au CHU de Toulouse apportera son éclairage et son aide à la réflexion. La députée Sylvie Ferrer sera également présente.

Cet évènement ouvert à toutes et tous est organisé en partenariat avec l’institut La Boétie.

De 18h00 à 20h00, crêperie de l’Horloge, 12 rue Victor Hugo, 65200 Bagnères de Bigorre
Contact : benjamin.sire@orange.fr



Les Simon·e·s : un événement réussi pour sensibiliser aux droits des femmes et minorités de genre (Communiqué) (COMMUNIQUES DE PRESSE)

lundi 11 mars 2024 par Rédaction

Samedi dernier, le collectif Les Simon·e·s a organisé une matinée d’activités sur le marché bagnérais pour sensibiliser de façon ludique. L’événement a été un franc succès, attirant beaucoup de curiosité et d’échanges. La météo clémente a été complice de la réussite de cette journée.

Les résultats d’un micro-trottoir réalisé quelques jours auparavant ont été exposés, révélant des lacunes sur des sujets essentiels tels que le poids des injonctions, les avancées en matière de droits, ou encore les connaissances sur la contraception masculine. Cet exercice a souligné la nécessité continue de visibiliser ces questions fondamentales. (...)



Communiqué de presse de la Confédération paysanne (COMMUNIQUES DE PRESSE)

vendredi 26 janvier 2024 par Rédaction

Bagnères de Bigorre 25 janvier 2024

Les mobilisations d’agricultrices et agriculteurs en France et en Europe, sont le symptôme d’une crise profonde de la rémunération et de la reconnaissance des paysan.nes.

Les paysan.nes des Hautes-Pyrénées n’ont pas été épargnés par les difficultés ces derniers mois, MHE, menace de fermeture de l’abattoir de Bagnères-de-Bigorre, erreurs de calculs de cotisations de la MSA, mévente de miel, sans compter les innombrables difficultés que rencontre les maraichèr.es , les arboriculteurs et d’autres filières oubliées par la PAC et le ministère de l’agriculture.

La Confédération Paysanne 65 agit sur le terrain, encore et toujours, dans l’accompagnement des paysan.nes en difficulté, en se mobilisant au sein du collectif de sauvegarde de l’abattoir, pour la défense de nos filières impactées par une concurrence insoutenable, mais également dans un travail au long cours pour l’installation, la transmission des fermes ou l’accès au foncier.

Cette crise est la conséquence directe des politiques économiques ultralibérales menées depuis plusieurs décennies par l’Etat et l’Union Européenne, en cogestion avec la FNSEA au niveau national et le COPA-COGECA au niveau européen. (...)



Les voeux de Sylvie Ferrer, députée de la 1ère circonscription des Hautes-Pyrénées (COMMUNIQUES DE PRESSE)

mercredi 24 janvier 2024 par Rédaction


La CGT des Hautes Pyrénées avec l’Union Locale CGT Bagnères de Bigorre demande des réponses sur le devenir de l’abattoir de Bagnères de Bigorre (Communiqué) (COMMUNIQUES DE PRESSE)

mercredi 20 décembre 2023 par Rédaction


Mobilisation pour sauver l’abattoir de Bagnères-de-Bigorre (COMMUNIQUES DE PRESSE)

mardi 19 décembre 2023 par Rédaction

Environ 200 personnes ont manifesté à Bagnères-de-Bigorre pour soutenir le maintien de l’abattoir local. Malgré des températures hivernales, des organisations telles que les Jeunes Agriculteurs, la FDSEA, la Coordination Rurale, la Confédération Paysanne, le GAB, le Syndicat des Artisans Bouchers, et d’autres se sont mobilisées pour sauvegarder l’abattoir qui est en difficulté financière. La Communauté de Communes de la Haute Bigorre comble le déficit de l’abattoir par une subvention d’équilibre, mais la situation est devenue insoutenable. Les éleveurs, bouchers, syndicats et citoyens sont inquiets quant à une éventuelle fermeture de l’abattoir, car cela mettrait en péril l’élevage dans la région. Les manifestants ont exprimé leur attachement à cet abattoir, soulignant son importance pour l’ensemble de l’économie locale.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs :

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site COMMUNIQUES DE PRESSE   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

CC BY-SA 4.0